Les photos de ce blog ne sont pas libres de droits.

Décalage Horaire

Rechercher

dimanche 30 décembre 2007

Départ vers une île de rêve?

Une vielle connaissance au roulage

Vieille connaissance car cet avion a déjà eu les honneurs du blog . Ce Let 410 UVP E20 appartient à Take Air Lines une petite compagnie de Martinique (à priori) qui vole à la demande dans l'ensemble de l'arc des Caraïbes, de la Floride à la Guyane.

Cadeau de fin d'année

Pour bien terminer l'année, un petit défilé aérien rien que pour vous lecteurs

Décollage d'un Airbus A330 de la compagnie Corsairfly, l'air chaud et humide qu'il traverse permet de matérialiser par la condensation, les vortex au bout des ailes.
Pour les passagers, arrivée à Paris le lendemain matin avec 30°C de moins minimum!

vendredi 28 décembre 2007

Portrait de face

Au roulage pour rejoindre le terminal

Pose de face pour le B777 d'Air France déjà vu quelques posts plus bas sur ce blog. Il laisse ainsi admirer la fluidité de ses formes aérodynamiques.

Par gourmandise, un crop centré sur le fuselage et les réacteurs. Faites coucou aux pilotes au passage!
Désolé pour le halo violet sur les feux, mon objectif Tamron 70-300 utilisé au maximum montre là ses limites...

jeudi 27 décembre 2007

Arrivée paisible

Une grosse mouette qui passe

Passage à la verticale pour ce Dornier 228 d'Air Caraïbes en final sur la piste du Lamentin. Que fait-il là... Cette compagnie en possède 2, un en Guadeloupe permet de rejoindre St Barth. A priori ce lui-là doit desservir Sainte Lucie
Anecdote: Un Do 228 de l’Institut Alfred Wegener fut abattu par la guérilla Polisario le 24 février 1985 au-dessus du Sahara occidental au retour d’une mission en Antarctique... Il y a des histoires qui ne s'inventent pas!
Pour l'instant l'exemplaire qui nous intéresse va paisiblement finir son vol dans cette région des Caraïbes qui semble - fausse impression - bien loin des vicissitudes du monde.

mercredi 26 décembre 2007

A la maison!

Plus que quelques mètres pour arriver à la maison

Quelques 2000 m plus loin et 50 m plus bas que deux posts auparavant, toujours ce beau Boeing 777 d'Air France tous volets sortis, presque arrêté sur la piste et prêt à gagner le terminal pour livrer sa cargaison de voyageurs.

samedi 22 décembre 2007

A vendre?

L'ATR 72 est à son aise pour sauter d'île en île

Arrivée d'un ATR72 aux couleurs d'American Eagle, filiale régionale d'American Airlines. Plus pour très longtemps à priori car AMR la maison mère a annoncé le 28 novembre 2007 qu'elle comptait se désengager de sa filiale régionale. Elle souhaite se concentrer sur les vols moyen- et long-courriers.
Si vous avez des économies, à vous les liaisons aériennes à partir de Porto Rico ou Miami vers toute la caraïbe!

mercredi 19 décembre 2007

Distinction et sobriété

Nuances de blanc sur variations de gris

La livrée de ce Boeing 777 Air France tout de blanc vêtu, contraste par sa sobriété avec celles souvent plus tapageuses des autres compagnies . Le logo sur la dérive rend la compagnie identifiable même de loin en plein vol.


mardi 18 décembre 2007

Sea, Sun and...

Arrivée délicate par vent fort (full res)

Depuis quelques jours le temps est maussade. Grains, vent, ciel couvert sont notre quotidien. Pour les pilotes, l'arrivée est un peu mouvementé. Les jets arrivent décalés d'au moins 100 m par rapport à leur trajectoire habituelle au moment de franchir la côte et de s'aligner sur l'axe de la piste. Pas de chance pour moi, je m'étais aussi décalé, pour limiter le contre jour et voilà qu'ils passent presque à la verticale...Cela me permet d'apprécier la splendeur de ce Boeing 747 de Corsairfly en présentation sur l'aéroport du Lamentin.
L'immatriculation de ce dernier laisse à penser qu'il y a parfois quelques touches d'humour lors de leur attribution, le titre du post lui doit beaucoup...

Cet appareil a auparavant sillonné le ciel jusqu'en 2005 sous les couleurs de United Airlines avec une immatriculation plus anodine N189UA.

lundi 17 décembre 2007

Depuis le ciel de la caraïbes

Saint Martin, survol des baies de la côte Est

Décollage en début de soirée de Grand Case l'Espérance, l'ATR 42 gagne vite en altitude. La colline sous le moteur Pratt & Whitney est Red Rock, elle culmine à 218 m. Sur la droite un bout d'une petite île, l'ilet Pinel. L'avion survole à cet instant la Baie orientale qui abrite une des plus belle plage de l'île. Mince je suis pas du bon côté dans l'avion!
Au loin, l'île d'Anguilla dépourvue du moindre relief!

samedi 15 décembre 2007

Sauter par dessus un océan découvrir un autre monde

Étendre les bras, embrasser l'immensité pour mieux saisir le monde

Parti de Paris, cet A330 arrive sur l'autre rive de l'atlantique. Ce voyage qui était il y a 300 ans l'aventure d'une vie semble être devenu banal et sans saveur. Pourtant, pour celui qui veut encore bien regarder, il y a ici de quoi être explorateur.

jeudi 13 décembre 2007

Départ nocturne

Un long trait lumineux, trace figée de la course vers le ciel

En dépit d'un environnement urbain assez agressif au niveau de la lumière, une pose de 30" permet de révéler la piste de l'aéroport du Lamentin masquée par la nuit et la trajectoire de l'avion en l'air. Là est la magie de la photographie, elle sait monter la réalité et mentir en même temps...

mercredi 12 décembre 2007

Les oiseaux se cachent pour mourir

Fin de voyage, échoué au bout d'une piste

Ce Dornier 228 est en piteux état. Il y a encore quelques mois, la végétation le camouflait presque complètement, mais depuis le cyclone Dean il est à nouveau parfaitement visible.
La base de donnée du site qui me permet d'identifier les avions d'après leur immatriculation m'indique que cet avion est encore en service...Un mail d'actualisation s'impose!

"La température exterieure est de 29°..."

Tel un oiseau planant au gré des vents marins

Le bel oiseau marin rejoint la terre par un après midi tiède et langoureux. Fin provisoire du trajet pour cet A330 de Corsairfly.
Sur la droite de la photo, au loin, le port de commerce de Fort de France lui aussi bien calme durant le week end. Rien que de très normal cependant. Seule la mer est étrangement déserte, elle qui est d'habitude si animée le samedi et le dimanche.

mardi 11 décembre 2007

Départ en patrouille

Rencontre fortuite avec un BN2 B

En escale à Bélize, attendant tranquillement de redécoller, ce Britten Norman 2 B de la Belize Defense Force (BDF) passe devant moi et rejoint la piste pour un départ en mission. Coup de chance, car la BDF n'en compte que deux dans ses rangs. Moins pacifique que la moyenne des BN2 que l'on rencontre dans la Caraïbe, ceux ci peuvent être armé en fixant des pods sous les ailes.

dimanche 9 décembre 2007

Y a-t-il un pilote dans l'avion?

Discrètement en planque pour surprendre le pilo... mince vu!

Toujours sur l'île de Saint Martin, dans la partie française cette fois, il y a un petit aéroport largement moins médiatisé que celui en partie hollandaise, l'aéroport de l'Espérance à Marigot. Pourtant s'y poser n'est pas toujours de tout repos du fait de vents forts qui souvent secouent l'avion durant l'approche.
Pour le moment, ce pilote va placer son ATR 72 en bout de piste pour décoller et la petite taille de l'aéroport permet de faire quelques photos difficiles à faire ailleurs.

samedi 8 décembre 2007

Petite pause en Guadeloupe

Aujourd'hui, journée portes ouvertes!

Brève escale en Guadeloupe sur l'aéroport du Raizet pour cet ATR 72 d'Air Caraïbes. Bientôt les passagers arriveront et il sera temps de s'envoler vers d'autres horizons.

jeudi 6 décembre 2007

Seul au monde

Un avion ventru comme s'il avait trop mangé

Cessna 208B de la compagnie FedEx en approche sur l'aéroport du Lamentin.

A propos des cités mayas perdues

Aux vues de ces sentinelles guettant par dessus de la forêt
Ou du Mont Perdu isolé par les arbres

ou encore de cette majestueuse tour qui défie le temps...

Il vient alors une question. Comment peut-on perdre complètement la trace d'une ville qui a compté jusqu'à 200 000 âmes et s'étale sur plusieurs dizaines de km²?

Difficile d'imaginer les outrages du temps. Ces centaines de milliers de jours ou la pluie, le vent, les feuilles, les racines ont encerclé la cité, avant de la submerger et la recouvrir de terre et de végétation. Pour finalement atteindre ça:
D'un temple massif et orgueilleux...

Faire une modeste colline autrefois recouverte par la forêt

Il apparait alors, le travail titanesque de réhabilitation d'un tel site et la fragilité de ces géants de pierres qui n'existent et ne survivent que par la main de l'homme qui toujours les soigne. Il devient alors plus évident de penser que de plus vastes cités dorment encore au secret perdues dans la forêt.

Nouveau survol de Maho Bay ou la magie de SXM

Avant les pavés, la plage

La magie de Maho Bay se dévoile ici pour ceux qui n'y sont jamais allés. La mer, la plage, la route, la piste de l'aéroport. Le tout sur une île tropicale qui permet à la France d'avoir une frontière commune avec les Pays Bas, entre océan atlantique et mer des caraïbes, régie par un accord vieux de 350 ans... C'est assez improbable pour être vu, non?

mercredi 5 décembre 2007

Comme un rêve

A chacun ses immensités aventureuses

Le paquebot des airs survole celui plus classique de la mer des caraïbes. Les deux ont la même vocation et chacun apporte dans la baie de Fort de France des rêves au goût de paradis.


Et lorsque enfin la nuit tombe, se parant d'éclats et de lumières, ils semblent devenir réalité et glissent sur l'onde comme une promesse de lendemains enchantés.

Majesté immortelle

Vestiges millénaires arrachés à l'oubli et à la forêt

Le temple I et la grande place vus du temple II à Tikal, vestiges d'une cité maya prospère et puissante il y a 2000 ans. De nombreux temples et bâtiments ont été dégagés de leur gangue de terre et de végétation qui les avait peu à peu effacé de la mémoire des hommes. C'est actuellement la plus vaste cité maya connue d'une superficie bâtie de 60 km², pourtant d'après mes interlocuteurs gutémaltèques, une nouvelle cité encore plus vaste , mangée par la forêt vient d'être découverte, loin du tout, à deux jours de marche de la première piste carrossable quelque part au Guatémala.

mardi 4 décembre 2007

un vétéran manchot bien fatigué

Cet ancien combattant n'ira pas au ciel

Avion mythique s'il en est, ce C47 est bien malade et a peu de chances de revoler un jour. Ses cousins ont largué les para US sur la Normandie en 1944. Qui sait, lui même en faisait-il parti? Serviteur rustique et fidèle, il voit sa fin prochaine arriver en dépit de nombreuses améliorations dont la plus visible est le changement des gros moteurs en étoiles si caractéristiques pour des plus modernes plus puissants et mieux carénés.

dimanche 2 décembre 2007

Rencontre avec un guerrier maya

Un tigre d'origine suisse dans un hangar guatémaltèque

Première sortie de la Caraïbe pour le blog, nous voilà donc au pays des mayas, le Guatemala. Ce Pilatus PC7 est aux couleurs de l'armée de l'air guatémaltèque. Pour le coup avec sa gueule de requin, il a un petit air de tigre volant (plus d'info là).

samedi 1 décembre 2007

Arrivée d'un grand voyageur

Train et volets sortis, le sol s'approche rapidement, le but est là

Derniers hectomètres de vol pour cet Airbus A330 de Corsairfly qui arrive en Martinique. Si le pilote est adroit, il sera applaudi. C'est toujours étonnant de voir combien les passagers d'un avion aiment peu les atterrissages. L'exception étant - pour ce que je connais - les vols en direction du Pacifique où là, il est vécu comme une délivrance après plus de 20 heures de vol!

vendredi 30 novembre 2007

Aujourd'hui l'iguane s'est ébroué

Crépuscule en Martinique

Demain l'île fera parler d'elle en métropole car elle nous a fait une sale blague aujourd'hui vers 15h. Un grondement sourd et soudain cette sensation d'être ivre, que tout balance. La voiture garée dans le jardin oscille comme prise d'une envie de bouger. Je regarde le sol en m'appuyant sur le pilier du portail que j'étais entrain d'ouvrir. Il semble onduler, tout bouge et toujours ce grondement sourd, la secousse dure plusieurs secondes qui semblent des heures.
La Martinique vient d'être frappé par un séisme de magnitude 7,4 disent les scientifiques quelques minutes plus tard sur le web.
Il y a quelques centaines d'années les indiens pensaient qu'ils vivaient sur la crête dorsale d'un iguane géant endormie qui parfois bougeait dans son sommeil. Aujourd'hui c'est sûr, il a bougé et j'étais une petite puce secouée sur son dos.

jeudi 29 novembre 2007

Maho Bay...SXM

Souvenir de Maho Bay

Ce DHC-6 Twin Otter de la compagnie Winair survole à très basse altitude la plage de Maho Bay dans la partie hollandaise de l'ïle de saint Martin, juste avant de poser sur l'aéroport international Princess juliana.

mardi 27 novembre 2007

Halte sur Madinina, l'île aux fleures

Venant de Guadeloupe, à peine parti, déjà arrivé en Martinique

Habitué au 45 minutes du trajet entre la Martinique et la Guadeloupe à bord des ATR 42 ou 72, le même trajet en Airbus A320 d'Air France m'a surpris par sa brièveté.
Décollage, monté, palier, descente... Quoi déjà? Pointe à Pitre, le choc des roues sur la piste... Bienvenue en Guadeloupe.
Dire qu'à la même heure, partir de la maison pour rejoindre mon travail au centre de Fort de France à 7 km me prendrait le même temps!
Tiens curiosité, construit en 2001, l'A320 de la photo a été acheté par Air France, avant de voler de mars à octobre 2005 sous les couleurs de CSA Czech Airlines puis de repasser chez Air France. Comme quoi, même pour un avion d'une grande compagnie, la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille.

lundi 26 novembre 2007

Un ancien de la guerre froide à la retraite dans les Caraïbes

LET 410 en phase d'atterrissage au Lamentin

Encore un avion dont l'identification nous emmène bien loin de la caraïbe. Ce LET 410, au propriétaire non identifié, est en effet un avion d'origine tchèque et même tchécoslovaque car le premier prototype a été dessiné en 1966 et a volé en 1969! Il a été en service dans les armées du Pacte de Varsovie durant la guerre froide, voilà qui ne nous rajeunit pas!
La version que je vous propose , le LET 410 UVP-E date de 1984 peut embarquer 19 passagers.

dimanche 25 novembre 2007

De la Guadeloupe à la Martinique

Retour à la maison, après une longue journée

Cet ATR 72 d'Air Caraïbes est parti tôt le matin vers Pointe à Pitre puis vers Saint Martin avant de parcourir le chemin inverse. A travers son hublot, le passager a pu apercevoir de nombreuses îles, connues pour certaines, promesses de découvertes pour d'autres. Pour ma part, j'aime bien voir Marie Galante, cette galette qui flotte au large de la Guadeloupe à l'ambiance paisible qui tranche avec la frénésie quasi parisienne de Fort de France ou Pointe à Pitre.

samedi 24 novembre 2007

Voyage improbable de la Caraïbes à l'Irlande du Nord

En approche finale sur l'aéroport Princess juliana

Ce Short Brothers 360 de Roblex Aviation est un appareil pataud qui a du mal à dissimuler qu'il n'est qu'un camion volant chargé de transporter du fret d'une île à l'autre. Il est pourtant sorti des ateliers d'une société britannique née en 1908 à Belfast en Irlande du Nord! Voilà qui n'est pas banal et mérite bien d'aller lire l'histoire de Short Brothers, un vrai roman!

vendredi 23 novembre 2007

Demi hors sujet habilement amené

Depuis la baie de Gustavia on voit très bien les bateaux ... avions

L'approche de l'aérodrome de Saint Barth est réputée. Les avions frôlent le sol en franchissant un col avant de plonger sur la piste en contrebas. Voila pourquoi le BN2 Britten Norman Islander - Pilatus de la compagnie St Barth Commuter visible sur la photo amorce une trajectoire descendante prononcée.
Même trajectoire pour ce Dorniers 228-212 d'Air Caraïbes:



Ou ce DHC6 Twin Otter de la compagnie Winair:

L'atterrissage à Saint Barth vaut le voyage à lui seul et pour en profiter pleinement je n'ai pris aucune photo...Plongeon, ressource, secousse, freinage "de caractère"...Un grand moment d'aviation en toute sécurité! Pour vous en convaincre, ce petit lien vers une vidéo.

J'en vois un qui ne regarde pas du tout l'avion...mais le gros bateau, il est donc temps de basculer dans le demi hors sujet. Demi hors sujet habilement amené car le post de la veille nous a emporté vers Atlanta, capital de la Géorgie (Georgia in US english) Et alors me direz vous?

Et alors c'est le noms de ce bateau!

Déjà visible sur la première image (s'il y en a qui n'avait pas remarqué) à Saint Barth, je retrouve le Georgia le lendemain à quelques encablures de Saint Martin. Ce yacht de 48,5m a été construit en 2000 par le chantier Alloy Yachts en Nouvelle-Zélande. En arrière plan, vous apercevez la côte de l'île d'Anguilla qui est aussi plate que Saint Martin et Saint Barth sont escarpées!.

mercredi 21 novembre 2007

Le bonheur est dans le pré

Au roulage sur la piste du Lamentin

Ce Boeing 737 de la compagnie Delta qui semble se promener dans les champs, roule sur la piste pour rejoindre son point de décollage et entamer sa route à destination d'Atlanta.
A le voir si paisible dans le pré, on imagine mal que sa présence est le résultat d'une politique volontariste, qui a bien du mal à décoller...ce qui est un comble non?
Ne boudons pas le bonheur d'épingler une nouvelle compagnie à ce blog car à ce jour la ligne Fort de France Atlanta n'est plus desservie.

Le (nouveau) radeau de la Méduse

La Méduse...
et son fameux radeau version high-tech

Saint Barthélemy est une île à part dans les antilles françaises. Gustavia, le port de Saint Barth, est l'occasion de croiser des bateaux d'exception lors de la haute saison. La "Méduse" en fait parti. Sur le pont arrière un hélicoptère MD Explorer (Pdf). L'appareil est de type NOTAR (NO TAil Rotor), c'est à dire qu'il ne dispose pas de rotor de queue. Cet hélicoptère biturbines, est capable d'emporter 8 personnes sur 430 km. Un radeau de la Méduse sûr et moderne.

mardi 20 novembre 2007

Un géant s'avance dans la plaine


Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

C. Baudelaire, l'albatros, Les Fleures du Mal

Photo exclusive, un AN 225 Mriya - le plus gros avion du monde, produit à un seul exemplaire - atterrit sur la piste de l'aéroport du lamentin le 29 août dernier. Au roulage, il passe derrière le pétrolier Lacanau ( PDF ). L'Antonov est long de 84 m avec une envergure de 88,40 m. Le pétrolier fait 119 m de long et 20 m de large. Placé à 7 km du photographe - alors que le bateau est distant seulement de 4 km! - l'AN 225 reste impressionnant.

lundi 19 novembre 2007

Sur la piste

Enfin posé, il ne reste plus qu'à rejoindre l'aérogare

Cet Embraer 170 d'Air Caraïbes semble un peu perdu sur la piste de l'aéroport du Lamentin longue de 3300 mètres et large de 45 mètres.
En cette fin d'après midi, la température élevée et la brume de chaleur rendent difficile de photographier cet petit jet à plus de 1500 m de distance.

Avertissement

Sauf mentions contraires, tous les documents multimédia ou les photos du blog "Entre Ciel et Terre" sont la propriété de l'auteur et ne peuvent être diffusées ou reproduites, à des fins commerciales ou non, sans son autorisation. Vous êtes évidement libres de créer un lien qui pointe vers l'une d'elles.
Creative Commons License